Depuis sa création, la durabilité a recherché un équilibre entre le développement économique et social des peuples et l’environnement. Son application a influencé tous les domaines productifs et créatifs connus.

L’architecture ainsi que la construction n’échappent pas à cette tendance, laissant place à des constructions écologiques durables, qui cherchent à réduire l’impact environnemental que peuvent générer les grands ensembles résidentiels.

Par conséquent, parler d’éco-architecture, c’est reconnaître l’impact positif qui découle de meilleures conceptions pour générer une plus grande efficacité énergétique et une meilleure qualité dans les constructions écologiques.

L’architecture durable est basée sur la gestion consciente de son influence sur le changement climatique, reconnaissant la possibilité d’épuisement des ressources naturelles et la responsabilité de l’avenir des générations futures, en communion avec un plus grand bien-être et une esthétique dans la conception.

Principes de l’architecture durable

Il ne suffit pas de dire qu’une construction est écologiquement durable. Il est important que dans le processus de planification, de conception, de construction et d’entretien, certains principes d’architecture environnementale soient suivis.

Matériaux de construction

La transformation des matériaux de construction a été un facteur déclenchant du changement climatique en raison de l’émission de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère. Minimiser l’empreinte carbone en utilisant des matériaux naturels durables, tels que le bois, l’argile ou la pierre ; le recyclage des matériaux de construction mis au rebut ou la fabrication de matériaux à partir de déchets créent des bases solides de durabilité.

Efficacité énergétique

Depuis la mise en place du Certificat Énergétique des Bâtiments, une plus grande prise de conscience a été créée dans les processus qui garantissent des constructions efficaces, du point de vue de la gestion de l’énergie.

La conception des nouvelles structures est réalisée sur la base d’une architecture bioclimatique ; en tenant compte des conditions environnementales du lieu et de l’orientation du bâtiment. Cela permet de minimiser la consommation d’énergie et de rendre la construction plus efficace dans son utilisation.

Une climatisation efficace

Le plus grand engagement en matière d’architecture durable est de réduire la consommation d’énergie face aux climats extrêmes.

Dans les maisons bioclimatiques, l’architecte ne prend pas seulement en compte l’orientation pour assurer une ventilation correcte, il doit également y avoir une bonne isolation des murs et des plafonds. Il est normal d’incorporer des éléments extérieurs de protection solaire, tels que des auvents ou des pergolas.

L’objectif est que le bâtiment soit passif et conçu pour une consommation d’énergie minimale.

Eclairage naturel maximal

La lumière naturelle est l’un des éléments les plus appréciés par les clients lors de l’élaboration de la conception architecturale. En plus d’offrir une efficacité énergétique, un meilleur éclairage se traduit par un bien-être et un confort pour les utilisateurs.

Lors de l’installation de grandes fenêtres, il faut également s’assurer que les pertes de chaleur sont réduites. Ceci est possible en garantissant l’installation de fenêtres passives.

Réduction de bruit

Le bruit, en particulier dans les zones centrales des grandes villes, est un autre des grands défis de l’architecture durable. Il est normal d’incorporer une isolation acoustique comme base de la conception.

En mettant en œuvre des solutions pour augmenter l’efficacité énergétique, les problèmes d’isolation acoustique sont résolus en parallèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *